15 49.0138 8.38624 1 4000 1 https://www.josephine-klin.fr 300

Témoignage : Kafala de Romaissa

Il faut tout d’abord savoir que l’adoption dans les pays musulmans est interdite. En effet, la filiation ne peut être que biologique. Celle-ci est donc remplacée par la Kafala qui se base sur un système de tutelle. C’est une procédure spécifique aux musulmans, et les engage à prendre en charge un enfant que ce soit sur le plan de l’éducation, de la protection et de l’entretien et ceci bénévolement.  La Kafala est reconnue par la Convention Internationale des droits de l’enfant (20 novembre 1989).

Je vais vous parler plus particulièrement de la Kafala au Maroc et plus précisément dans la ville d’Agadir auprès de la crèche des enfants abandonnés (c’est comme cela qu’elle se nomme)  à l’hôpital Hassan II.

Mes démarches ont été effectuées avec mon statut de résidente française au Maroc, il est important de vous le mentionner car le parcours se fait de manière différente lorsque qu’on vit en France. Pour ma part, j’ai commencé mes démarches au Maroc, mais si vous êtes en France, commencez bien évidemment par la démarche là-bas.

Notre envie de faire une Kafala était présente depuis plusieurs années, à vraie dire depuis notre mariage. Même si nous avons eu deux filles, l’envie était toujours autant présente.

Après notre Hijra au Maroc, nous nous sommes donc fixé un délai de 2 ans pour la Kafala.

Fin octobre 2015 nous sommes allés rendre visite aux enfants orphelins de l’hôpital Hassan II sur Agadir, dans le but de déposer des dons. En arrivant, nous sommes tombés nez à nez sur le bureau de l’assistant social et nous nous sommes dit que nous allions en profiter pour demander quelles étaient  les démarches à effectuer une kafala. C’était le début de notre aventure…

L’assistant social nous a expliqué le parcours qui nous a paru simplissime en comparaison à une adoption française. Ensuite il nous a informés  que pour adopter une petite fille il y avait une liste d’attente car beaucoup de couples souhaitaient des filles. Nous lui avons donc demandé s’il y avait des possibilités d’adopter un enfant avec un handicap et si les démarches étaient les mêmes. Sa réponse était plus que claire « au contraire nous avons besoin de couples qui puissent adopter ces enfants en situation de handicap, peu de couples souhaitent adopter un enfant ayant un handicap physique ou mental ».

Et là avec grande surprise il nous proposa de nous faire visiter le dortoir des bébés de moins de 12 mois et nous faire rencontre une petite fille qui pour eux était considérée en situation de handicap (un sixième orteil et un bifida occulta). Le choc !! Les conditions sont justes inimaginables il y a jusqu’à trois bébés dans un lit à barreaux, car trop de bébés abandonnés, beaucoup de petits garçons, il y a seulement deux auxiliaires pour plus de 18 bébés, nous avons vu des bébés de quelques semaines prendre les biberons seuls oui je dis bien seul, par instinct de survie. C’est un rappel que l’on se prend en pleine face un retour à la réalité sur le fait qu’il y a énormément d’enfants abandonnés. L’orphelinat est toujours plein et ce n’est pas que dans la ville d’Agadir mais dans la toutes les villes, pour avoir rencontré des couples ayant fait la kafala sur Casablanca, Rabat…

Puis on nous présenta Romaissa, la rencontre magique, la même sensation que vous ressentez lorsque vous voyez pour la première fois votre bébé sur une échographie …

Il est évident pour nous qu’en la voyant nous devions l’adopter, c’est une évidence, Allah avait décrété que nous ne ferions pas la kafala dans 2 ans comme nous l’avions dit mais que c’était maintenant.

Nous décidions de demander les démarches que nous devions effectuer pour qu’elle soit avec nous au sein de notre famille au plus vite. Bien sûr nous avons effectué la prière de consultation une fois à la maison. Je rappelle avant de vous parler des démarches, qu’il est important que ce soit une décision faite avec  la conscience de ce qu’est cet engagement que l’on fait vis-à-vis de l’enfant, mais aussi vis-à-vis d’Allah. C’est une très grande responsabilité, un engagement dans la durée et non un caprice de Stars.

Les démarches :

  • Remplir une demande de kafala avec l’assistant social de l’orphelinat. Il nous a été demandé d’y fournir en pièces jointes :
    • acte de naissance,
    • justificatif de domicile au Maroc,
    • photocopie pièce d’identité marocaine ou française,
    • un certificat médical,
    • photo d’identité,
    • acte de mariage si vous êtes des Français sans la nationalité marocaine
    • un acte de conversion est obligatoire afin de prouver que vous soyez musulman, un couple non musulman ne peut pas effectuer la kafala sur la ville d’Agadir.
  • Une fois le dossier complété, l’assistant social le déposera au tribunal et vous aurez une date de passage pour la semaine qui suit. C’est donc une démarche très rapide une fois le dossier complet.
  • Le passage devant le juge et aussi rapide. Il vous demande pourquoi vous souhaitez adopter un enfant. Nous avons eu aussi droit à la question pourquoi adopter un enfant alors que vous avez déjà des enfants biologiques. Pour notre part nous avons répondu qu’avec simplicité que nous souhaitons le faire avant tout pour Allah mais également pour offrir à l’enfant une famille aimante qui prendra soin de l’enfant, et qui l’aidera dans son épanouissement personnel inchAllah. Lui offrir avec l’aide d’Allah une meilleure vie, une vie plus douce.
  • Le juge nous a donné 4 enveloppes, correspondant à 4 enquêtes effectuer :
    • 1er enquête au RG (renseignements généraux)
    • 2ème enquête aux les services sociaux
    • 3ème enquête à la mairie du quartier
    • 4ème enquête auprès du service islamique de la ville.

Les enquêtes pour notre part ont été effectuées en 48h. Nous avons couru dans tout les sens, pour enfin déposer les enquêtes finalisées au tribunal. Nous avons aussitôt obtenu une date de présentation au tribunal pour la semaine suivante.

  • Nous avons effectué notre 2ème passage au tribunal devant le juge, avec les enquêtes toutes donnant l’autorisation de la kafala. Le juge ordonna donc l’accord définitif de la kafala. Ce sont donc écoulés 15 jours entre la première rencontre avec Romaissa et l’accord du jugement de Kafala. Al hamdoulilah Allah nous a grandement facilité. Nous avons attendu 1 semaine que le juge rédige les accords.

Une fois cet accord je me rendis à l’orphelinat pour aller chercher notre petite Romaissa, je ne vous cache pas que cela était un moment plein d’émotion.

Lorsque Romaissa sortit de l’orphelinat c’était la première fois qu’elle voyait le soleil de sa vie, je me souviens à l’aide de ces petites mains et se cachait les yeux tellement le soleil éblouissait ses petits yeux de biche couleur noisette.

Durant ces 15 jours nous amenions régulièrement après l’école les jumelles afin qu’elles se familiarisent avec leur petite sœur.

La première rencontre était remplie d’émotion pour les jumelles ; elles ont de suite désigné Romaissa comme étant leur petite sœur. Nous leurs avons expliqué son histoire bien entendu.

L’arrivée à la maison avec les enfants s’est passée comme une lettre à la poste, nous n’avons eu aucune difficulté que ce soit pour les jumelles ou pour Romaissa. Chacun a trouvé sa place, c’était comme si Romaissa faisait partie de la famille depuis toujours. Allah nous a tout facilité, c’était notre destin nous voulions adopter dans 2 ans et finalement en 15 jours c’était fait SoubahnAllah !

C’est un grand bienfait d’Allah que de pouvoir faire la kafala, je cite « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D’après Sahl Ibn Sa’d (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Nous serons dans le paradis moi et celui qui s’occupe de l’orphelin comme cela » et il fit un signe avec l’index et le majeur.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5304) ;

D’après Abou Bakr Ibn Hafs : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) ne mangeait pas un repas sans qu’il y ait un orphelin à sa table.Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°136 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°102).

Faire la kafala est un acte d’adoration, de générosité envers l’humain, il y a tant d’enfant seuls qui attendent une famille, d’être aimés et choyés.

Si vous en avez la capacité alors je vous encourage fortement et je vous pousse vers cet acte dont les bienfaits sont grandissimes que ce soit sur le plan religieux mais aussi humain. Allah nous a facilité dans ce parcours qu’est la kafala je ne dis pas que vous aurez cet enfant dans les mêmes délais que nous mais si vous vous donnez à fond que vous consacrez votre temps et énergie à l’obtention de la kafala et que votre intention oui surtout votre intention est de satisfaire Allah alors il n’y a aucun doute que vous serez facilités.

Sur le plan professionnel nous vivons entre deux pays, il était donc indispensable que Romaissa puisse avoir une possibilité de sortir et rentrer librement du Maroc. La procédure est simple et rapide. Vous devez prendre rendez-vous sur le site du consulat de la ville ou vous avez adopté, pour nous c’était Agadir, donc le délai lors de la prise des rendez-vous était de moins de deux semaines. Une fois le rendez-vous pris, vous vous présentez avec les pièces demandées ( acte jugement kafala, acte jugement d’abandon et autorisation de tribunal de la sortie du territoire, justificatifs de domiciles et revenus en France), vous obtenez le visa en quatre jours donc juste super rapide. C’est un visa de 3 mois que nous avons eu car nous avons fait la demande en commençant par le Maroc et non par la France, du coup une fois en France nous avons fait une demande auprès du conseil général afin qu’il nous accorde le droit de la kafala. Cela se fait avec une enquête à domicile d’une assistante sociale, ainsi qu’un dossier à remplir. Nous avons eu l’accord en seulement 15 jours.

Nous sommes donc rentrés de nouveau avec Romaissa et ce fameux papier d’autorisation de la France et nous redemandions un visa long séjour pour Romaissa pour qu’elle soit autorisée à vivre en France. Le délai d’obtention a été de 4 jours.

Une fois en France il faut se rendre à la préfecture pour faire une demande de carte de circulation pour les mineurs étrangers qui sera valable 5 ans à renouveler. Il faut savoir qu’une procédure au tribunal est possible pour que l’enfant soit sur le livret famille, mais cette étape sera un prochain article puisque je suis en pleine procédure, donc j’attends d’avoir tous les éléments et de vous en faire part dans un prochain article.

Précédent
l’impossible enfant de Jean Reboul
Suivant
Le syndrome des ovaires polykystiques / micropolykystiques

2 Commentaire(s)

  • 13 mai 2018 A 8 h 32 min
    Miss P

    Magnifique ! Quelle belle histoire
    Je ne connaissais pas la kafala mais savais que l’adoption était « différente » en islam. Cela me semble si aisé, facilité quand les actes sont fait pour Allah azawajal

    Répondre
  • 11 juillet 2018 A 10 h 39 min
    Sania

    Salam alaycoum cest une si belle histoire soubhanallah

    Répondre

Laisser une réponse