15 49.0138 8.38624 1 4000 1 https://www.josephine-klin.fr 300

Le syndrome des ovaires polykystiques / micropolykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques / micropolykystiques est un trouble endocrinien et métabolique. Il constitue la principale cause d’infertilité chez la femme. La raison de ce trouble hormonal n’est pas encore bien connue à ce jour, et il reste latent.

Il a été mis en évidence d’après plusieurs recherches, que l’excès primaire d’androgènes en serait la cause principale. Il est fortement possible que le syndrome soit génétique, les recherches sont toujours en cours afin de déterminer son origine. Sont principalement atteintes les femmes présentant des troubles de l’obésité, une résistance à l’insuline avec une hyper insulinémie compensatrice.

L’excès d’insuline inhibe la synthèse hépatique de la protéine liant les hormones sexuelles (SHBG). Comme la testostérone se lie à cette protéine, le taux de testostérone libre devient alors plus élevé. Ces femmes présentent également un taux de LH plus élevé qui rend plus importante la sécrétion d’androgènes par les ovaires, ce qui entraîne une maturation folliculaire aberrante. Ceci explique l’apparence polykystique des ovaires et l’anovulation chez certaines d’entre elles.

L’anovulation chronique est responsable de la difficulté à concevoir, il existe également d’autres conséquences à ce syndrome, comme par exemple, la pilosité excessive (hirsutisme), l’acné hormonale, l’obésité… Seront présentées ici les conséquences de ce syndrome sur l’infertilité féminine et l’anovulation.

D’après le docteur Jacques Peter, ce syndrome à un impact sur l’infertilité : selon les études 20% à 74% des femmes souffrant de cette pathologie souffrent de problèmes d’infertilité. De la même manière, 30% à 75% sont atteintes d’obésité. L’altération de la tolérance au glucose, mais également certaines maladies cardiovasculaires sont les conséquences des ovaires micropolykystiques.

Différentes recherches sont en cours afin de pouvoir expérimenter des traitements divers et ainsi réduire les conséquences de ce syndrome, mais aussi pour aider la femme à concevoir un enfant.

Précédent
Témoignage : Kafala de Romaissa
Suivant
Ma salle de bain! lieu incontournable durant mon parcours d’aide à la procréation

0 Commentaire(s)

Laisser une réponse