15 49.0138 8.38624 1 4000 1 https://www.josephine-klin.fr 300

Ma salle de bain! lieu incontournable durant mon parcours d’aide à la procréation

Cette fameuse salle de bain qui a été mon refuge pour mes pleurs durant plusieurs années.

Lorsque je me sentais au bout du rouleau. je prenais une douche et je pleurais, je vidais toute ma tristesse, mes doutes, mes angoisses, mes douleurs lors de mes fausses couches… La salle de bain, cette pièce où je pouvais hurler, pleure seule sans honte, en toute liberté. une fois que j’en sortais, je redevenais cette femme souriante, rigolote… Personne ne pouvait savoir que je souffrais de l’intérieur et que je me réfugiais des nuits dans cette salle de bain…

Il y a eu des moments très difficiles, m’enfermer et pleurer cela m’ont permis de reprendre de l’énergie pour faire face les jours d’après. Car tout encaisser sans évacuer je ne savais pas faire.

On a le droit de craquer ! le parcours de la PMA n’est pas linaire, il est donc important de pouvoir exprimer ces émotions et ceci de la manière dont vous en avez envie.

Alors non vous n’êtes  pas seule à le faire, pas la seule à souffrir, et vous devez pas avoir honte de craquer cela ne fait pas de vous une femme faible bien au contraire.

“On finirait par devenir fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer” – Guy de Maupassant

Et puis je me suis fait la réflexion, que si nous disposons de cette faculté, c’est qu’elle est utile ! les larmes peuvent être provoquées pour soulager des tensions psychiques. Elles jouent un rôle protecteur. Elles sont également liées aux hormones lorsque celles-ci sont émotionnelles. C’est libératoire !

 

Précédent
Le syndrome des ovaires polykystiques / micropolykystiques
Suivant
Ce que j’ai mis en place pour gérer mon anxiété

0 Commentaire(s)

Laisser une réponse