15 49.0138 8.38624 1 4000 1 https://www.josephine-klin.fr 300

Entreprendre une démarche de Psychothérapie

Entreprendre une démarche de Psychothérapie

« Il existe une chose plus puissante que toutes les armes du monde, c’est une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo.

La psychothérapie durant le parcours d’aide à la procréation, va permettre de dépasser une situation devenue insupportable. En effet, la difficulté à concevoir un enfant peut s’avérer très éprouvant pour beaucoup de couples.

Avec les mois, l’arrivée des menstruations, les échecs des protocoles, la fausse-couche sont vécus comme des déceptions intense suscitant de la peine, des angoisses, de la frustrations. Au niveau des émotions, ce sont les montagnes ruses, on alterne des moments ou on y croit fort, on est en mode positif et puis le second jour en mode pessimiste, on se dit que jamais on ne sera parent, que cela ne fonctionnera pas…

Ce rajoute cela, la pression et les stigmates des familles, de la société jouent un rôle à ne pas minimiser.

L’épreuve de l’infertilité peut devenir une souffrance majeure pour le couple, la psychothérapie vous aide à traverser ces étapes pendant lesquelles il est important de prendre soin de soi, de garder une bonne hygiène de vie afin que votre corps soit au meilleur de sa forme.

La psychothérapie est un soin de l’esprit, qui passe par la parole. Afin d’identifier les blocages et les causes de souffrance ou comprendre un comportement ou encore à changer des attitudes. Elle a pour but de faire disparaître des troubles et de retrouver sa joie de vivre. Elle s’appuie sur un échange de personne à personne, entre le patient et son praticien. Sa neutralité bienveillante, permet de s’exprimer plus facilement, de se libérer totalement.

Ne pas avoir honte à faire une psychothérapie, beaucoup ont tendance à penser que consulter un/une psychologue cela signifie que l’on est fou absolument pas. Bien au contraire en faire une signifie que vous avez conscience que vous avez besoin d’aide et que vous accepter ce besoin. Il faut beaucoup de force pour admettre ce besoin ! Passer à l’acte cela montre votre volonté d’aller mieux et de vouloir être heureux. Ce n’est pas en gardant tout pour toi, en souffrant en silence que tu avanceras.

“Si tu te casses une jambe, tu vas chez le médecin pour te faire soigner. Si à l’intérieur de toi tu te sens brisé, c’est la même chose qu’une blessure physique. Tu dois aller chercher de l’aide aussi. Ce n’est pas de la faiblesse. C’est de la force“ Obama.

Vécu et parcours d'une femme infertile
Précédent
J’ai accepté mon infertilité
La violence médicale, physique ou verbale au sein de la PMA
Suivant
Qu’est ce que la violence médicale et plus particulièrement gynécologique ?

0 Commentaire(s)

Laisser une réponse